Menu de navigation

Editer votre profil

Hamzah, Dyala

Chercheuse au CÉRIUM

  • Professeure adjointe au Département d’histoire

Contact :

  • Téléphone 514-343-6111 #42720 Pav. PAV.M.CARON-L.GROULX-3200 J.B. \ bur. C-6109
Hamzah, Dyala

Présentation

Mes intérêts de recherche portent sur l’émergence d’un espace public « transnational » pendant la Renaissance arabe et les enjeux de l’instruction et de la citoyenneté aux époques coloniale et postcoloniale. Je m’intéresse au rôle central de la presse, des associations et des professions, ainsi qu’aux effets du pluralisme juridique dans le contexte des réformes centralisatrices de l’Empire ottoman pendant le long XIXe siècle. Partant, je m’attache à suivre l’ascendance d’une classe moyenne qui promeut ou conteste les idéologies de l’heure (ottomanisme, panislamisme, panarabisme, etc.) en les arrimant à certaines institutions et en en désarticulant d’autres, ce qui me permet de comprendre autrement que sur le seul mode national le devenir post-impérial et postcolonial des provinces ottomanes arabes.

Les dynamiques de dominations et de résistances dans le monde arabe contemporain, constituent donc un prolongement de ma recherche. Elles sont aussi au cœur de mon enseignement. « L’État-nation », de sa construction sous tutelle coloniale à sa consolidation autocratique, fut conçu, appréhendé et subi fort différemment par divers groupes. Véritable lieu de réfraction des discours féministe, nationaliste, islamiste et gauchiste, ses déficiences structurelles comme son efficace sont à lire au prisme de cet espace public transnational qui paradoxalement le précède et qu’il n’a jamais su subsumer.

Mon travail porte enfin sur le processus de démocratisation du champ d’expertise islamique au XXe siècle. Je m’intéresse en particulier aux legs et usages de l’historiographie, de la philosophie, et du droit islamiques à l’époque contemporaine, notamment dans les discours nationaliste et islamiste. Corollairement, je m’attache à l’évolution institutionnelle et curriculaire des mosquées–universités tels al-Azhar, al-Zaytuna, al-Qarawiyyin, du XVIIIe siècle jusqu’à leur nationalisation dans les années soixante du XXe siècle.


Champs d'expertise

Publications principales

  • Dyala Hamzah (dir.), 2012, The Making of the Arab Intellectual (1880-1960) : Empire, Public Sphere and the Colonial Coordinates of Selfhood (Londres, Routledge).

  • Dyala Hamzah, 2012, « Humanities with an Agenda : Snapshots from the MENA Region », in Jürgen Mittelstrass et Ulrich Ruediger (dir.), Die Zukunft der Geisteswissenschaften in einer multipolaren Welt, Constance : Universitätsverlag, pp. 61-72.

  • Dyala Hamzah, 2008, « Lutte nationale ou fondation étatique ? Les intellectuels palestiniens d’Oslo I à Intifada II ». Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée n°123 : 161-177.

  • Dyala Hamzah, 2007, « Nineteenth-Century Egypt as Dynastic Locus of Universality : The History of Muhammad Ali by Khalil ibn Ahmad al-Rajabi (d. 1829) », Comparative Studies of South Asia, Africa and the Middle East 27.1 (2007) : 62-82.

  • Dyala Hamzah, 2005, « Is There An Arab Public Sphere ? The Palestinian Intifada, a Saudi Fatwa and the Egyptian Press », in Armando Salvatore & Mark LeVine (dir.), Religion, Social Practice, and Contested Hegemonies : Reconstructing the Public Sphere in Muslim Majority Societies, New York : Palgrave MacMillan : 181-206.