Menu de navigation

Démocratie et transparence

Présentation

Du 2 au 6 juillet 2018 - PLU6111 (A-D)

Titulaire

Marc-Antoine Dilhac (Université de Montréal)

Co-responsables

David Décary-Hétu (Université de Montréal)

Luc Foisneau (CNRS, CESPRA)

Pierre-Yves Néron (Université Catholique de Lille)

 Le séminaire doctoral a pour objet l’étude la demande de transparence en démocratie. La démocratie contemporaine s’est cristallisé autour de la notion de transparence avec l’émergence de l’espace public au le 18e siècle. La publicité de l’espace de parole politique est devenue une condition de la légitimité dans les régimes pré-démocratiques et a été érigée comme pierre de touche de l’édifice démocratique. Une caractéristique essentielle de la publicité est la transparence des informations qui permettent de juger les affaires publiques et de lutter à la fois contre la corruption et contre l’usage abusif de la raison d’État. La demande de transparence est ainsi consubstantielle à l’exigence démocratique de publicité.

Nous examinerons la demande de transparence en nous interrogeant sur les domaines pour lesquels cette demande est pertinente et peut-être nécessaire, comme le domaine des transactions financières et des marchés publics, mais aussi celui de l’accès aux données numériques et des algorithmes de décision. Si la transparence est une condition épistémique de l’exercice des droits de la citoyenneté démocratique, elle donne aussi une direction pour penser la légitimité des décisions politiques : parce que les décisions politiques doivent elles-mêmes être transparentes, c’est le modèle de la participation qui tend à s’imposer depuis une vingtaine d’années. Mais la revendication non éclairée de la transparence peut également engendrer une violation de certains droits fondamentaux comme celui d’avoir une vie privée. On pourrait ainsi se demander quelle place il faut encore accorder pour le secret et l’intime dans une société de la transparence. 

Le programme de conférences et d’ateliers propose une formation de haut niveau à la recherche en philosophie politique, science politique, sociologie et en criminologie. Le thème de la transparence sera abordé sous l’angle de la réflexion philosophique sur la corruption, de l’élaboration de politiques de lutte anti-corruption, de l’étude politique et sociologique des sociétés présentées comme des modèles de transparence (les pays scandinaves), et enfin de la transparence numérique avec la lutte contre la cyber-criminalité financière et la régulation des crypto-monnaie, mais aussi avec la protection des libertés publiques menacées par l’avènement d’application utilisant l’intelligence artificielle à des fins de propagande.  

Nous aurons le privilège de discuter de ces questions avec des spécialistes universitaires (Paris-Sorbonne, EHESS, UdeM) et des acteurs clés de la société civile (Transparency International, CNNum et CNIL) :

2 juillet :     Céline Spector (Paris-Sorbonne)
3 juillet :     Alban Bensa (EHESS)
4 juillet :     David Décary-Hétu (Université de Montréal)
Laurène Bounaud (Transparency International, France)
5 juillet :     Yohann Aucante (EHESS)
6 juillet :     Valérie Peugeot (CNIL-Commission Nationale Informatique et Liberté, Conseil National du Numérique et présidente de Vecam-Citoyenneté dans la société numérique).

 

 

Programme

PROGRAMME

 

Le déroulement des journées s’articule autour trois modules de formation à la recherche :

  • une conférence suivi d’une discussion avec la conférencière ou le conférencier (2h30);
  • une session de présentation-discussion de travaux étudiants (2h30) ;
  • une discussion sur les textes au programme sur la base d’une courte présentation (1h).

Inscription

Étudiants

Les étudiants de l'Université de Montréal peuvent s'inscrire au cours PLU6111 (A-D) en contactant la TGDE de leur programme.

Les étudiants d'autres universités du Québec doivent s'inscrire en complétant la demande d'inscription en ligne disponible sur le site du BCI (anciennement CREPUQ).

Les étudiants canadiens non québécois, étrangers ou sans attestation doivent être inscrits dans une maison d'enseignement au moins depuis le 1er janvier 2018 et nous faire parvenir une preuve valide de leur inscription dans un établissement d'enseignement (dernier relevé de notes ou de frais  universitaires) par courriel à Patricia Fabi

Autres participants

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en suivant le lien ci-dessous:

Inscription

Responsable

Marc-Antoine Dilhac, Université de Montréal, département de philosophie