Menu de navigation

Genre et droit en Afrique

Présentation

Du 5 juin au 10 juin - POL6640

Cette école propose d'analyser les rapports entre genre et droit en Afrique à partir de différentes entrées : institutions (le rôle de l’État et du système judiciaire dans la production et l’application des normes de genre) ; action collective (mouvements pro genre ; mouvements religieux) et conflits (traitement juridique et judiciaire des violences sexuelles).

 

 

 

Programme

 L’école « Genre et droit en Afrique » s’organisera en journées thématiques avec généralement :

  • une introduction au thème (matinée) 
  •  une étude de cas (après-midi).

Les études de cas seront présentées par des chercheur.e.s issu.e.s de différentes disciplines (droit, sociologie, anthropologie, science politique), spécialistes de différents pays (Sénégal, Bénin, Rwanda, Maroc, Egypte...) et qui interviendront sur des sujets variés (famille, violences sexuelles, avortement, homosexualité…).

Une projection/débat sera organisée pour la séance conclusive.

L’école fonctionnera sur la base de discussions et d’échanges autour des lectures et interventions des conférencier.e.s.

Lundi 5 juin - Les rapports entre genre et droit : cadre théorique général

8h-8h30 : accueil des participant.e.s

8h30-9h : Mot d’introduction

9h-12h: Rachel Chagnon (UQAM/droit) : Genre et droit, approches théoriques.

13h30-16h30 : Marième N’Diaye (CNRS-ISP/sociologie) : Genre et droit en Afrique : quelles spécificités ?

 

Mardi 6 juin - Les politiques publiques du genre

9h-12h: Marième N’Diaye (CNRS-ISP/sociologie) : « Etat patriarcal », « féminisme d’Etat » : retour sur quelques notions.

13h30-16h30 : Nathalie Bernard-Maugiron (IRD/droit) : Légiférer sur le statut des femmes au Maghreb. 

 

Mercredi 7 juin - Genre et justice 

9h-12h: Marième N’Diaye (CNRS-ISP/sociologie) : Les tribunaux africains : quelle place pour une justice de genre ?

13h30-16h30 : Sophie Andreeta (LASC-Université de Liège/anthropologie) : Le "code des femmes"? Les conflits d'héritage, la justice et le nouveau droit de la famille à Cotonou.

 

Jeudi 8 juin - Intérêts et limites du droit comme répertoire d’action des mouvements sociaux féministes

9h-12h: Marième N’Diaye (CNRS-ISP/sociologie) : Le recours à « l’arme du droit » par les mouvements sociaux féministes et LGBT.

13h30-16h30 : Frédéric Vairel (U.Ottawa/science politique) : Les mobilisations pour la réforme de la Moudawana au Maroc.

 

Vendredi 9 juin - Genre, droit et religion

9h-12h: Marième N’Diaye (CNRS-ISP/sociologie) : Les débats sur la dépénalisation de l’avortement et de l’homosexualité en Afrique.

13h30-16h30 : Marie Brossier (U.Laval/science politique) : Mobilisations autour du code de la famille au Sahel : reconfigurations sociétales, religieuses et politiques ».

 

 

Samedi 10 juin - Genre et droit en situation de conflit : le cas des violences sexuelles

9h-12h: Sandrine Ricci (UQAM/sociologie) : Rapports de sexe et génocide des Tutsis.

13h30-15h : Projection et discussion du documentaire : Congo, un médecin pour sauver les femmes (réalisé par Angèle Diabang Brener. durée 52 min env.).

Inscription

Étudiants

Les étudiants de l'Université de Montréal peuvent s'inscrire au cours POL6640 en contactant la TGDE de leur programme.

Les étudiants d'autres universités du Québec doivent s'inscrire en complétant la demande d'inscription en ligne disponible sur le site du BCI (anciennement CREPUQ).

Les étudiants canadiens non québécois, étrangers ou sans attestation doivent être inscrits dans une maison d'enseignement au moins depuis le 1er janvier 2017 et nous faire parvenir une preuve valide de leur inscription dans un établissement d'enseignement (dernier relevé de notes ou de frais  universitaires) par courriel à Capucine Berdah

Autres participants

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en suivant le lien ci-dessous:

Inscription

Responsables

 Marième N'diaye, chargée de recherche au CNRS