Menu de navigation

La (ré)conciliation: perspectives autochtones

Présentation

Du 3 juillet au 8 juillet - PLU6913 (A-D)

Le rapport final de la Commission de vérité et de réconciliation rendu public en 2015 qualifie de « génocide culturel » la politique indienne du Canada, notamment telle qu’elle s’est matérialisée dans le système des pensionnats, l’expropriation des terres et la criminalisation des structures de gouvernance des peuples premiers. La visée de réconciliation et la recherche de vérité qui sous-tend cette dernière suscitent de nombreux questionnements que les célébrations du 150e anniversaire du Canada ne manqueront pas de raviver.
 
C’est dans cette perspective que nous portons les perspectives autochtones sur la (ré)conciliation à l’étude de cette 5e école d’été du CÉRIUM consacrée à la littérature et au cinéma autochtones. À l’heure où les travaux sur la réconciliation se multiplient, il sera question d’analyser la variété des langages artistiques et des rhétoriques pouvant être préconisés par les artistes autochtones de la résistance et, d’autre part, la grande variété des angles critiques au sein d’une vaste tentative de résurgence. À quoi renvoient les notions de vérité et de réconciliation? Quelles distinctions existe-t-il entre réconciliation, conciliation et réparation? Quel rôle jouent les littératures et les cinémas autochtones dans le long et difficile processus de réconciliation? Parmi les thèmes à l’étude, on compte : représentations, déshumanisation et violence des structures coloniales; témoignage, écoute et récit; reconnaissance, réciprocité et souveraineté; reconstruction culturelle, affirmation politique et création artistique; femmes autochtones disparues et assassinées; rapports entre les peuples autochtones et les colonies de peuplement.

 

 

 

Programme

À Venir

Inscription

À Venir

Responsables

 Sarah Henzi, Professeure auxiliaire au Department of First Nations Studies, Simon Fraser University

Isabelle St-Amand, Études des Premières Nations, Université du Manitoba