Menu de navigation

Humanités numériques: approches interdisciplinaires

Présentation

Du 17 au 22 juin - PLU6113A

L’objectif principal de cette quatrième école d’été est de familiariser les étudiants avec les humanités numériques dans le domaine des sciences humaines. Le domaine de recherche des humanités numériques (une traduction de l’anglais digital humanities) s’est développé au cours des vingt dernières années, et est un domaine très vaste et caractérisé par une forte interdisciplinarité. Dans le débat actuel, on essaie de ne pas penser les humanités numériques comme une discipline et de plutôt les envisager comme une approche globale, transdisciplinaire, adoptant une attitude et un point de vue sur la recherche qui devraient impliquer l’ensemble des chercheurs en sciences humaines et sociales. 

Loin d’être un simple développement technologique ayant uniquement un impact sur le processus de recherche et de visualisation des données en sciences humaines et sociales, les humanités numériques nous amènent à repenser le sens même de la recherche et, par conséquent, l’ensemble du modèle de production et de circulation du savoir à l’époque de l’édition numérique.

 

Les participants à cette école d’été seront initiés à l’histoire et aux théories critiques nécessaires à la compréhension de cette thématique qui révolutionne les disciplines en sciences humaines, ainsi qu’aux aspects pratiques de la production et l’exploitation des documents numérisés (éditions électroniques, exploitation des réseaux sociaux dans un contexte académique, représentations géographiques, outils d’analyse et de visualisation de textes, etc.).

Ce cours permettra aux étudiants en sciences humaines de toutes les disciplines qui les composent, quel que soit leur sujet de recherche, d’avoir accès à un champ de spécialisation déjà bien établi dans le reste de l’Amérique du nord. Aujourd’hui les nouveaux outils de recherche, y compris les méthodes d’accès aux données ainsi que leurs visualisations, trouvent un écho dans de nombreuses disciplines des sciences humaines sous le terme d’humanités numériques. Ils favorisent une multiplicité d’approches qui obligent le littéraire à se recontextualiser, ce qui va aussi dans le sens de la reconfiguration actuelle des sciences humaines en général. Ce cours pourra donc aussi intéresser des étudiants dans plusieurs programmes d’études supérieures (dont littératures, science de l’information, communication, histoire de l’art et études cinématographiques, communication, philosophie et sociologie). Les étudiants seront amenés à réfléchir à leurs conceptions des sciences humaines dans un environnement académique qui se voit redéfini par des nouvelles technologies.

 

 

Programme

SYLLABUS

Jour 1, Lundi 17 juin

9h-12h:  « Humanités numériques : Mode d’emploi » — Michael E. Sinatra (Littératures et langues du monde, U de M)

            - L. F. Klein et M. K. Gold, « Digital Humanities: The Expanded Field »

13h30-16h30 : « Visualisation de données » — Martin Grandjean (U de Lausanne)

            - M. Grandjean, « Structures complexes et organisations internationales : Analyses de réseaux en histoire. L’exemple de la coopération intellectuelle de la Société des Nations »

Jour 2, Mardi 18 juin

9h-12h : « Les transformations des modes de production et de diffusion des connaissances à l’ère numérique » — Vincent Larivière (Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante, U de Montréal)

            -V. Larivière , S. Haustein, et P. Mongeon, « The Oligopoly of Academic Publishers in the Digital Era»

13h30-16h30 : « Figures du livre et livres écran » — Bertrand Gervais (Chaire de recherche du Canada sur les Arts et les Littératures Numériques, UQAM)

            -B. Gervais, « Imaginaire de la fin du livre : Figures du livre et pratiques illittéraires »

Jour 3, Mercredi 19 juin

9h-12h : « Droit et accès libre » — Olivier Charbonneau (Bibliothèque, Concordia University)

            -O. Charbonneau, « Éléments pour une analyse juridique du numérique »

13h30-16h30 : « Le paradoxe des Humanités Numériques » — Jean-Guy Meunier (Philosophie, UQAM)

            -J.G. Meunier, « Humanités numériques et modélisation scientifique »

Jour 4, Jeudi 20 juin

9h-12h : « Éditer des manuscrits littéraires : le cas de Gabrielle Roy » — Sophie Marcotte (Études françaises, Concordia University)

            -T. Lebarbé et C. Meynard, « Nouvelles pratiques éditoriales, nouvelles lectures : les enjeux de l’édition électronique de manuscrits littéraires »

13h30-16h30 : « La Text Encoding Initiative et son importance » — Joana Casenave (U de Lilles)

            -E. Vanhoutte, « Defining Electronic Editions: A Historical and Functional Perspective »

Jour 5, Vendredi 21 juin

9h-12h : « La fouille de texte : Pourquoi et comment » — Dominic Forest (École biblioéconomie et sciences de l’information, U de Montréal)

            -U. Fayyad, G. Piatetsky-Shapiro, et P. Smyth, « From data mining to knowledge discovery in databases »

13h30-16h30 :  « Le concept d’éditorialisation » — Marcello Vitali-Rosati (Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques, U de Montréal)

            -L. Merzeau, « Éditorialisation collaborative d’un événement »

Jour 6, Samedi 22 juin

10h30-13h : « Histoire de l’art numérique » — Emmanuel Château-Dutier (Muséologie numérique, U de Montréal)

            -J. Drucker, « Is There a “Digital” Art History? »

14h30-15h30 : « Le journalisme à l’ère numérique » — Juliette de Mayer (Communication, U de Montréal) (suivi d’une discussion avec Joana Casenave et Emmanuel Château-Dutier



Inscription

Les étudiants sont responsables de vérifier la compatibilité des horaires des écoles d’été avec les horaires et les exigences (dont les points de présence) des autres cours auxquels ils sont inscrits durant le trimestre d’été.

Étudiants

Les étudiants de l'Université de Montréal peuvent s'inscrire au cours PLU6113 en contactant la TGDE de leur programme.

Les étudiants d'autres universités du Québec doivent s'inscrire en complétant la demande d'inscription en ligne disponible sur le site du BCI (anciennement CREPUQ).

Les étudiants canadiens non québécois, étrangers ou sans attestation doivent être inscrits dans une maison d'enseignement au moins depuis le 1er janvier 2018 et nous faire parvenir une preuve valide de leur inscription dans un établissement d'enseignement (dernier relevé de notes ou de frais  universitaires) par courriel à Eléonore Louis

Autres participants

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en suivant le lien ci-dessous:

Inscription

En cas d'annulation, vous devez contacter Eléonore Louis pour procéder au remboursement de votre commande.

Responsables

Michael Sinatra, Université de Montréal, École de littératures et langues du monde