Pratiques et politiques en contexte interculturel

Présentation

Du 11 au 16 juin - PLU6909 (A-D)

Depuis une dizaine d’années, une série d’initiatives provinciales et municipales du Québec donnent l’impression que plusieurs acteurs cherchent à mieux définir un modèle d’intégration basé sur la notion d’interculturalisme. Au niveau provincial, il y a eu la tenue de la Commission Bouchard-Taylor (2007) et le rapport qui l’a suivie (2008).  À l’échelle municipale Montréal a adopté les principes de l’interculturalisme, et s’est qualifiée pour le titre de « cité interculturelle » auprès du Conseil de l’Europe (2011). Plus récemment, des débats entourant le dépôt d’un projet de loi visant la création d’une « charte des valeurs » (2013-2014) ont mobilisé tout le Québec, avec les conséquences qu’on connaît.        

Bien qu’il n’ait jamais fait l’objet d’une politique formelle, plusieurs observateurs pensent que l’interculturalisme québécois correspond à des besoins spécifiques (Rocher et White, 2014).  Par ailleurs, à l’échelle internationale, le Québec est de plus en plus vu comme un foyer de la pensée interculturelle. Malgré ces reconnaissances, il reste à expliquer le sens de l’interculturalisme sans réduire les dynamiques interculturelles à une série de politiques de gestion de la diversité. Les dynamiques dites « interculturelles » sont vécues à plusieurs échelles : à l’intérieur de nos foyers comme dans nos autres milieux de vie (travail, différents espaces publics, etc.). Les dynamiques interculturelles sont parfois source d’harmonie et de compréhension mutuelle ; elles peuvent être aussi une source de tensions sociales et de discrimination. D’où le besoin d’un cadre d’analyse systémique et critique pour essayer de comprendre le sujet, et offrir des ressources adéquates à défaut de pouvoir cerner complètement un champ aussi dense et complexe.

Le terme « interculturel » est utilisé au minimum de trois façons: comme réalité sociologique, comme courant ou tradition de pensée et comme orientation politique (Emongo et White 2014). Dans les faits, les différents usages du terme se confondent d’ailleurs assez facilement, non seulement dans les débats publics, mais aussi dans les milieux académiques. Chacun de ces points de vue garde toutefois sa pertinence discursive et ses insuffisances épistémologiques en regard de l’ensemble de cette question. De là vient l’importance de les étudier dans leur trajectoire histoire et à travers les débats qui les ont parfois violemment opposés entre-eux et à d’autres courants de pensée et/ou idéologies politiques (cf. le multiculturalisme, le melting-pot, l’assimilation, etc.). De là aussi l’importance de les étudier dans leur possible complémentarité avec d’autres expertises et pratiques interculturelles issues des milieux non universitaires (cf. premières nations, communautés ethnoculturelles, institutions, organismes communautaires, milieu urbain, etc.).

Cette école est une formation reconnue par le Barreau du Québec.

 

 

Programme

ÉCOLE D’ÉTÉ / PLU6909D


PRATIQUES ET POLITIQUES EN CONTEXTE INTERCULTUREL Laboratoire de recherche en relations interculturelles (LABRRI)
Université de Montréal
Édition 2018
11-16 juin 2018

Lundi 11 juin 2018
9 : 00
Titre: Introduction générale
Intervenants : Lomomba EMONGO, Danielle GRATTON et Bob W. WHITE, (Université de Montréal)
13 : 30
Titre: Enfermer et réformer au nom de la liberté. Expropriation territoriale et acculturation aux XVIIe-XIXe siècles
Intervenants : Denys DELÂGE (professeur Émérite, Sociologie, Université Laval) et Jean-Philippe WARREN (professeur, Sociologie et Anthropologie, Université Concordia)

Mardi 12 juin 2018
9 : 00
Titre: Morts en contexte migratoire : état des lieux de la recherche, enjeux méthodologiques et pertinence des récits artistiques
Intervenantes : Lilyane RACHEDI (professeure, École de travail social, UQAM) et Josiane LEGALL (professeure associée, Anthropologie, Université de Montréal)

13 : 30
Titre: Ruptures et continuités : un siècle d’immigration et d’accueil de la diversité au Québec (1900-2000)
Intervenant : Pierre ANCTIL (professeur, Histoire, Université d’Ottawa) :

Mercredi 13 juin 2018
9 : 00
Titre: Conflits de valeurs et conflits de droits
Intervenante : Rachida AZDOUZ (Psychologue et spécialiste en relations interculturelles, Université de Montréal)
13 : 30
Titre: Stratégies identitaires en milieu cégépien : le cas des étudiants LGBT racisés
Intervenant : El-Hage HABIB (Collège Rosemont)

Jeudi 14 juin 2018
9 : 00 :
Titre : Négocier et partager les territoires autochtones, mais selon quels termes? Défis et limites des ententes territoriales modernes au Canada
Intervenante : Mélanie CHAPLIER (professeure, Communications, Université de Montréal)
 
13 : 30
Titre: L’interculturalisme québécois est-il un sous-produit du multiculturalisme canadien?
Intervenant : François ROCHER (professeur, Études politiques, Université d’Ottawa)

Vendredi 15 juin 2018
9 : 00
Titre: L’intégration interculturelle : conjuguer la diversité, l’égalité et l’inclusion
Intervenante : Irena GUIDIKOVA (Programmes d’inclusion et d’anti-discrimination », Responsable du programme Cités interculturelles, Conseil de l’Europe)
13 : 30
Titre : Analyse comparée des villes interculturelles (activité de groupe)
Intervenants : Bob W. White (LABRRI, Université de Montréal et Irena GUIDIKOVA (Programmes d’inclusion et d’anti-discrimination », Responsable du programme Cités interculturelles, Conseil de l’Europe)

Samedi 16 juin 2018
9 : 00
Titre: Les scenarios de l’interculturel au Québec (activité de groupe)
Intervenants : Lomomba EMONGO, Danielle GRATTON et Bob W. WHITE

13 : 30
Titre : Activité de synthèse
Intervenants : Lomomba EMONGO, Danielle GRATTON et Bob W. WHITE,




Inscription

Étudiants

Les étudiants de l'Université de Montréal peuvent s'inscrire au cours PLU6909 (A-D) en contactant la TGDE de leur programme.

Les étudiants d'autres universités du Québec doivent s'inscrire en complétant la demande d'inscription en ligne disponible sur le site du BCI (anciennement CREPUQ).

Les étudiants canadiens non québécois, étrangers ou sans attestation doivent être inscrits dans une maison d'enseignement au moins depuis le 1er janvier 2018 et nous faire parvenir une preuve valide de leur inscription dans un établissement d'enseignement (dernier relevé de notes ou de frais  universitaires) par courriel à Patricia Fabi

Autres participants

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en suivant le lien ci-dessous:

Inscription

Responsables

Bob White, Université de Montréal, département d'anthropologie

Danielle Gratton, LABRRI

Emongo Lomomba, Université de Montréal, département d'anthropologie