Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Quand les armes se taisent, que devient la violence après-guerre ? (1914-1950)

Colloque international

15-16 décembre 2015

Université de Montréal, musée canadien de la guerre

Le colloque part d'une des grandes tendances de la recherche actuelle en sciences humaines sur les conflits et « grandes catastrophes », à savoir l'étude des sorties de guerre et des dynamiques de démobilisation, qui sont loin d'être synchrones selon les échelles d'observation (micro, méso et macro) et rarement alignées sur la chronologie militaire ou diplomatique. Que deviennent ces soldats qui sortent d'une « guerre totale » ? Comment les communautés refont-elles des sociétés après avoir vécu des expériences extrêmes ? Comment les normes de la paix parviennent-elle à s’implanter après des années de guerre ? Pour y répondre, la focale d’approche retenue est celle de la violence, qu’elle soit physique ou symbolique, publique ou privée, légitime ou extra-légale, qu’elle fut exercée ou subie. Elle constitue en effet pour les questions de démobilisation une entrée particulièrement riche. 

Mardi 15 décembre, Université de Montréal, C-2059

09h30 – 10h00: Discours d’ouverture

  • Laurence Mcfalls, directeur du Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCEAE)
  • Jacques Perreault, directeur du département d’histoire de l’Université de Montréal (UdeM)
  • Carl Bouchard, Centre d’études sur la paix et la sécurité internationale (CEPSI)
  • Mélanie Morin-Pelletier, musée canadien de la guerre, Recherche
  • Fabien Théofilakis, professeur DAAD invité, UdeM, CCEAE

10h00 – 11h10: Des maux aux mots : discours et voies de la déprise de guerre

Modération : Barbara Agnese, professeure de littérature comparée, UdeM, CCEAE

  • Carl Bouchard, professeur d’histoire, UdeM, CEPSI « Des mots pour sortir de la guerre : écrire au président Woodrow Wilson (1918-1919) »
  • Christian Nadeau, professeur de philosophie, UdeM « Guerre et responsabilité collective. Le rôle des intellectuels »

Discussion

11h10 – 11h20 Pause

11h20 – 12h30 Comment sort-on d’un conflit ?

Modération : Pierre Boncherre, professeur d’histoire, UdeM

  • Manon Pignot, professeure d’histoire, Université d’Amiens « Retour à la paix, retour à la normale ? Les expériences enfantines après la guerre »
  • Guillaume Marceau, doctorant, Université Concordia « Démobilisation culturelle, propagande et démocratie des deux côtés de l’Atlantique : la France et les États-Unis face aux défis de la sortie de guerre (1945-1950) »

Discussion

12h30 – 14h00 Pause déjeuner

14h00 – 15h10 Entre négociation et mobilisation : l’impossible sortie de guerre de la France ?

Modération : Pascale Dufour, professeure de science politique, UdeM, Centre de recherche sur les politiques et le développement social (CPDS)

  • Martin Laberge, professeur d’histoire, Université du Québec en Outaouais « La violence de la paix : la conférence navale de Washington et la sortie de guerre de la France, 1919-1922 »
  • Marie-Michèle Doucet, docteure, Université de Montréal « Signer pour la paix et le désarmement. La pétition mondiale féminine de 1930-1932 : d’un après à un avant-guerre en France »

Discussion

15h10 – 16h20 La société canadienne face défis des après-guerres

Modération : Lee Seymour, professeure de science politique, UdeM, CEPSI

  • Mélanie Morin-Pelletier, historienne, musée canadien de la guerre, Recherche « 'Nous qui avons vu les hommes anéantis' : la démobilisation des infirmières militaires canadiennes et leur contribution aux réseaux de santé publique de l'entre-deux-guerres »
  • Antoine Burgard, doctorant, Université du Québec À Montréal / Université Lumière Lyon 2 « Partir pour sortir de la guerre : émigration et "retour à la normale" d'orphelins de la Shoah au Canada (1947-1952) »

Discussion

16h20 – 16h30 Pause

16h30 – 18h00 Conférence

  • Alexander Korb, senior lecturer in Modern European History, University of Leicester « Europeanizing World War Two: Hitler's Allies in Eastern Europe »

Discussion

18h00 – 19h00 Pot de clôture

 

Mercredi 16 décembre, musée de la guerre (Ottawa)

 

11h00 – 13h00 Visite des collections consacrées à la Première Guerre mondiale

  • Mélanie Morin-Pelletier, historienne, musée canadien de la guerre

13h00 – 14h00 Pause déjeuner

Après-midi, Théâtre Barney-Danson (14h00 – 17h30)

14h00 – 15h10 Prisonniers et internés à rebours : quand la guerre s’arrête, d’autres camps s’ouvrent

Modération : Carl Bouchard, professeur d’histoire, UdeM, CEPSI

  • Fabien Théofilakis, professeur DAAD invité, UdeM, CCEAE « Des prisonniers de guerre en temps paix : le sort des soldats allemands en mains françaises (1944-1948) »
  • Greg Robinson, professeur d’histoire, Université du Québec à Montréal « The Internment of Indonesians in the United States at the close of World War II, 1945-47 »

Discussion

15h10 – 16h40 Table ronde - Théâtre Barney-Danson

  • Avec des membres de l'équipe d'expositions du Musée canadien de la guerre et animé par Fabien Théofilakis, professeur DAAD invité, UdeM, CCEAE « Montrer la guerre dans un musée : quelle place pour la violence dans les expositions ? »

Discussion

16h40 – 17h00 Pause

17h00 – 17h30 Séance de clôture et discussion générale

 

Pour plus d'informations: Fabien Théofilakis

Pour consulter le programme complet: Colloque international

Emplacement : Université de Montréal et Musée canadien de la guerre