Faire vivre l’international à l’UdeM en virtuel, en chair et en os

Auteur :CÉRIUM - Nouvelle

La distanciation physique interroge une institution comme le CÉRIUM. Comment animer la vie scientifique à l’heure du virtuel? Comment faire vivre l’international lorsqu’on ne peut plus traverser les frontières?

En réponse à la première question, nous avons beaucoup développé nos moyens de communication au printemps dernier. Cet automne, nous multiplierons les capsules du CÉRIUM, des entrevues menées par Jean-Frédéric Légaré-Tremblay qui éclairent nos temps mouvementés. Nous continuerons également à diffuser notre émission-phare, Arrêt sur le monde, produite par Alain Saulnier et la Faculté des arts et des sciences en partenariat avec l’Agence France-Presse. Pendant le congé de Laura-Julie Perreault, Frédéric Mérand prendra la barre de l’émission.

Mais ce n’est pas assez. Il faut profiter des espaces de rencontre que nous permettent les consignes sanitaires. C’est pourquoi nous lançons les Guides de la montagne. Chaque semaine, beau temps, mauvais temps, un chercheur du CÉRIUM emmènera un petit groupe de personnes dans l’ascension du Mont-Royal. Des élections américaines aux mouvements démocratiques au Bélarus, ce sera l’occasion d’éduquer en personne, dans un cadre idyllique. Parce que le « présentiel », comme disent les technopédagogues, reste le meilleur moyen d'apprendre et de stimuler la vie universitaire.

Quid de l’international? Pas de voyages prévus, évidemment. Pas d’enquêtes de terrain à l’étranger non plus. Mais, grâce à Zoom, nous cultivons nos contacts à l’étranger et continuerons à recevoir de grands chercheurs pour offrir des conférences et des classes de maître de qualité.

Et puis, comme les vacances à domicile l’ont bien montré, le Québec et le Canada, c’est très bien aussi! Nous profiterons ainsi de la fermeture des frontières pour accroître nos échanges avec les universités québécoises et canadiennes, et les décideurs publics, notamment dans le cadre de l’Institut diplomatique du Québec et du Forum St-Laurent. Et, par le biais du nouveau Réseau d’analyse stratégique dont nous sommes un des principaux partenaires, nous étofferons notre offre de contenu sur les questions de sécurité et de défense.

Sur ce, nous allons préparer nos cours. Quelques centaines d’étudiants nous attendent sur cinq continents. Tout porte à croire que l’année 2020-21 sera pleine de surprises.

Bonne rentrée!

L’équipe du CÉRIUM

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer