Le CÉRIUM prend part à l’Institut diplomatique du Québec

- Nouvelle

Le CÉRIUM et ses quelque 85 chercheurs contribueront activement à la formation des représentants du Québec à l’étranger en tant que partie prenante de l’Institut diplomatique du Québec, que met sur pied le gouvernement du Québec. La ministre des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) du Québec, Nadine Girault, en a fait l’annonce à Québec jeudi, 6 juin, alors qu’elle recevait pour la première fois les représentants des neufs universités et centres de recherche québécois impliqués dans cette initiative. 

Appelé depuis longtemps à partager l’expertise qu’il recèle avec les fonctionnaires et diplomates du MRIF, le CÉRIUM intensifiera ainsi ces efforts pour la formation et la professionnalisation du corps diplomatique. L’Institut diplomatique du Québec, qui en sera la pierre d’assise, sera financé à hauteur de 6,7 millions de dollars par le gouvernement du Québec pour une période de cinq ans. 

Avec sa multidisciplinarité (qui va de la science politique aux sciences infirmières et juridiques en passant par les études commerciales), la diversité de ses profils (chercheurs universitaires, diplomates, journalistes, humanitaires, hauts-fonctionnaires, avocats) et son expertise dont l’étendue couvre les cinq continents, le CÉRIUM entend contribuer singulièrement à cette initiative.

Notre centre de recherche se réjouit du même coup de faire sa contribution dans un esprit de collaboration. Le CÉRIUM travaille déjà avec plusieurs centres de recherche impliqués dans l’Institut diplomatique du Québec, notamment avec le Forum St-Laurent sur la sécurité internationale. L’Institut sera l’occasion de renforcer cette collaboration inter-universitaire au bénéfice de l’action internationale du Québec.

Partager :
  • Envoyer
  • Imprimer