Menu de navigation

La gouvernance du risque dans un monde incertain

Présentation

Du 10 au 15 juin - PLU6902A

Cette école d’été cherche à réunir des chercheurs du Québec et du monde afin de mieux
comprendre les multiples rôles qu’exercent les risques et la sécurité dans l’instrumentalisation
moderne de la gouvernance. Cet objectif permet d’une part de répondre aux nombreux défis
posés par la montée des incertitudes techniques, sociales et environnementales propres au XXIe
siècle, et d’autre part, d’offrir un regard éclairé sur les défis que posent le risque et la sécurité
comme catégories d’action et de pensée servant à organiser les rapports sociaux et les relations
au monde. Il s’agit ici de se pencher sur les limites theoriques et pratiques de la gouvernance par
le risque. Cette mission scientifique plutôt ambitieuse, ne peut se matérialiser sans la
consolidation d’un réseau de chercheurs et chercheuses qui par leurs travaux, viennent
questionner et déverrouiller les cadres et les discours normatifs qui façonnent la formation des
risques et leur migration dans l’appareillage politique.

Si cette école s’intéresse à mieux comprendre les rouages de la production et de la gestions des
risques, elle cherche également à positionner l’UdeM comme référence sur le sujet au Canada et
dans le monde en capitalisant sur les nouveaux investissements fait en intelligence artificielle et
au nouveau campus Mil qui permettent d’actualiser la pertinence de plusieurs disciplines de
sciences sociales pour penser le risque et la sécurité à partir des aléas naturels, des risques
sanitaires, des changements climatiques en passant par les risques institutionnels et de réputation
rattachés à l’intelligence artificielle et aux métadonnées.

Tous ces domaines de recherche sont aussi importants dans la gouvernance des risques aux échelles internationales et nationales et par le développement d’enseignement de pointe en science sociales. Cette école d’été permet d’agir comme incubateur d’idée afin de lier professeurs et étudiants sur des questions importantes. Par exemple, la manière dont les stratégies technicistes d'adaptation aux changements climatiques, plus particulièrement celles reliées aux modèles de prédictions utilisées dans la scénarisation saisonnières (60-90 jours) du climat, entrent dans le façonnement de nouvelles
constellations de pouvoir permettant de redéfinir la coopération Sud-Sud, avec un intérêt centré
sur le lien entre la Chine et l'Afrique;

ii)la façon dont les savoirs et les pratiques non scientifiques qui entrent dans la définition des rapports à l'environnement ouvrent vers des relations temporels qui diffèrent de celles proposées par les notions fonctionnalistes mis en place dans la gestion du risque par des concepts comme la résilience aux changement climatiques;

iii) l'éclaircissement du rôle joué par la catégorie de risque ainsi que par ses modalités de contrôle
(le futur) dans le devenir de nouvelles menaces et interrogations sur les fins collectives du
rapport société-environnement. Dans un contexte où les événements climatiques extrêmes
deviendront plus nombreux et fréquents (selon le GIEC), le besoin de questionner le rôle du
concept de risque dans le façonnement du politique et des outils techniques comme les modèles
de prévisions climatiques aidera à poser les problèmes sur les cadrages des problèmes
environnementaux et sociaux qui définissent notre ère et qui ouvrent des interrogations
épistémologiques et ontologiques qui sous-tendent le renouveau de relations entre les sociétés
hypermodernes et l'environnement.


Programme

À VENIR

Buts de l’école:

  1. Rendre la recherche sur les risques et la sécurité plus visible au sein de l’UdeM, au Québec etau Canada et permettre le regroupement des chercheurs au sein d’un même thème. Les coursseront un point départ à l’accélération de l’échange de connaissances entre étudiants etchercheurs d’ici et d’ailleurs.

  2. Développer le savoir transdisciplinaires et ainsi aider à plancher sur des défis importants touten actualisant des thèmes de recherche (ex. Anthropocène);

  3. Aide à la formation par l’établissement d’une école d’été tournante en collaboration avecKing’s College London, CNRS, Université de Lausanne, Science-Po Paris, UniversitéCatholique de Louvain, University College London et Freie Universitat Berlin.

  4. Offre une expertise sur le sujet des risques et de la sécurité a l’UdeM qui est interdisciplinaireet qui apporte un enrichissement intellectuel aux étudiants gradués d’ici.

  5. Pourra permettre aux étudiants et aux chercheurs d’ici d’établir de nouveaux réseaux quipourraient mener a de nouveaux partenariats.

Inscription

Les étudiants sont responsables de vérifier la compatibilité des horaires des écoles d’été avec les horaires et les exigences (dont les points de présence) des autres cours auxquels ils sont inscrits durant le trimestre d’été.

Étudiants

Les étudiants de l'Université de Montréal peuvent s'inscrire au cours PLU6902A en contactant la TGDE de leur programme.

Les étudiants d'autres universités du Québec doivent s'inscrire en complétant la demande d'inscription en ligne disponible sur le site du BCI (anciennement CREPUQ).

Les étudiants canadiens non québécois, étrangers ou sans attestation doivent être inscrits dans une maison d'enseignement au moins depuis le 1er janvier 2018 et nous faire parvenir une preuve valide de leur inscription dans un établissement d'enseignement (dernier relevé de notes ou de frais  universitaires) par courriel à Eléonore Louis

Autres participants

Vous pouvez vous inscrire dès maintenant en suivant le lien ci-dessous:

Inscription

Responsables

Sebastien Nobert, Université de Montréal, École de géographie