Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

Chaire CÉRIUM-FMSH sur la gouvernance mondiale

Créée par le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM) et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), à Paris, avec le soutien du Vice-Rectorat aux partenariats communautaires et internationaux et de la Direction des affaires internationales, la Chaire sur la gouvernance mondiale vise à développer un programme international de recherche, de formation et de rayonnement sur les enjeux de gouvernance mondiale. 

Le programme de recherche proposé par les deux titulaires, intitulé La démocratie électorale en danger? Polarisation idéologique et affective, s’annonce novateur. Sans omettre la polarisation idéologique, il vise en effet à stimuler des recherches comparées sur la polarisation affective, un concept encore peu exploré. Le champ d’étude s’étendra non seulement à l’Europe et à l’Amérique du Nord, mais aussi dans des démocraties plus récentes, comme en Amérique latine. 

Avec des jeunes chercheurs et des étudiants, et lors de diverses activités académiques de part et d’autre de l’Atlantique, Ruth Dassonneville et Romain Lachat se pencheront notamment sur les questions suivantes : quel est le degré de polarisation affective parmi les citoyens? Comment est-ce que celui-ci varie en fonction de caractéristiques contextuelles (degré de consolidation démocratique ou facteurs institutionnels) ou des types de partis en compétition, de leurs stratégies et rhétorique? Les enjeux socio-culturels sont-ils plus susceptibles que les enjeux socio-économiques à engendrer des conflits de nature identitaire? Dans quelles conditions est-ce que cette polarisation peut mener à un affaiblissement du soutien aux normes démocratiques? 

Description de l'équipe de co-titulaires

Co-titulaires

Ruth Dassonneville est professeure agrégée au Département de science politique de l’Université de Montréal. Elle est titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en démocratie électorale et chercheure au CÉRIUM. Ses intérêts de recherches portent sur le comportement électoral, le désalignement, le vote économique, le vote obligatoire, et femmes et politique.  

Romain Lachat est professeur assistant au Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF). Ses recherches portent sur le domaine de l’analyse comparée du comportement électoral. Il s’intéresse en particulier à l’influence des facteurs de niveau contextuel sur le processus de formation des choix électoraux.