Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

Experts en : Autochtones

Durand, Claire

DURAND, Claire

Professeure titulaire

  • Méthode de sondage
  • Méthodologie quantitative
  • Autochtones
  • Inégalités socioéconomiques et méthodologie
  • Analyse longitudinale
  • Méthodologie de recherche et statistique
  • Épistémologie
  • Inégalités sociales

Claire Durand est professeure titulaire au Département de sociologie de l’Université de Montréal. Après une carrière dans le milieu des sondages, puis un doctorat en psychologie du travail, elle a orienté ses recherches vers les méthodes quantitatives et la méthodologie des sondages, entre autres celle des sondages électoraux. Elle a analysé les sondages réalisés lors des principales campagnes électorales au Québec, au Canada, en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni. Elle s’est également intéressée à l’évolution de l’appui à la souveraineté du Québec et à ses déterminants et a comparé le Québec et l'Écosse dans cette optique. Ses recherches actuelles portent sur la combinaison et l'analyse des données d'enquête. Elle a concentré ces recherches sur l'évolution de la confiance dans les institutions depuis 1995.

Ses recherches récentes ont également porté sur les erreurs des sondages électoraux et sur le rôle des sondages dans la société. Elle a récemment commencé de nouvelles recherches sur les inégalités socio-économiques, particulièrement relatives aux Autochtones.

Depuis 1998, elle a aussi réalisé quatre études portant sur les conditions de travail des professeurs d’université.

Lire plus…

Profil complet

Hall, Ingrid

HALL, Ingrid

Professeure agrégée, Chercheuse

La gestion des ressources naturelles est au cœur de mes préoccupations, que ce soit l'eau, la terre ou maintenant la diversité biologique. Je m'intéresse à la façon dont les pratiques (gestion, techniques et savoir-faire) permettent de mieux comprendre les rapports des hommes entre eux, et ceux qu'ils établissent avec leur environnement. Mes terrains sont avant tout péruviens et andins, mais je m'intéresse de plus en plus aux arènes globalisées dédiées à la gouvernance de l'agrobiodiversité.

Le premier porte sur la gestion des biens communs dans les communautés paysannes andines et s'inscrit dans la continuité du travail de thèse. Il s'agit de comprendre comment s'est imposée puis concrétisée l'idée que les communautés paysannes des Andes péruviennes reposent en premier lieu sur une gestion commune de la terre. L'ethnographie réalisée dans la communauté paysanne de Llanchu (Calca, région de Cusco, Pérou) montre le processus de formation d'une communauté créée après la réforme agraire de 1969. Au terme de cette analyse, il apparaît que la communauté légalement constituée a pris véritablement corps d'un point de vue sociologique et anthropologique autour de la gestion de la terre, selon les normes administratives édictées depuis la réforme agraire. Ce cas permet donc de penser autrement les communautés paysannes contemporaines, trop souvent appréhendées comme des rémanences du passé préhispanique, ou alors comme des fausses communautés. Le cinquantième aniversaire de la réforme agraire en 2020 et l'élection de Pedro Castillo, qui se présente comme un "paysan", mettent en évidence l'importance de s'intéresser aux communautés formés suite à la réforme, lesquelles ne correspondent pas à l'image "traditionelle" qui leur est trop souvent associée.

Le second projet est parti d'une étude de la conservation de la biodiversité de la pomme de terre au sein du Parc dédié à ce tubercule et situé à Pisac (Cusco, Pérou). Ce parc est la plus grande aire de conservation in situ d'agrobiodiversité aux mains de populations locales. La projet a d'abord porté sur les trois acteurs institutionnels qui font le parc, à savoir les communautés locales rassemblées en une association, l'ONG ANDES et le Centre international de la pomme de terre basé à Lima. Dans une nouvelle phase, je m'intéresse à la façon dont les normes internationales en matière de protection de la biodiversité et de protection des droits des populations indigènes entraîne une reformulation du positionnement des paysans tant au niveau national qu'international. Je m'intéresse ainsi à la constitution de droits bioculturels.

Projets en cours

  • L’autochtonie environnementale en question. Le cas des paysans péruviens andins et de la pomme de terre native. Financement CRSH en cours (2017-2019)
  • Des patates et des hommes. Enjeux locaux de la conservation globale de la biodiversité de la pomme de terre au Pérou. Financement FRQSC en cours (2014-2018)
Lire plus…

Profil complet

Papillon, Martin

PAPILLON, Martin

Professeur agrégé

Profil complet

Teitelbaum, Sara

TEITELBAUM, Sara

Professeure agrégée, Chercheuse

  • Sociologie de l'environnement
  • Méthodologie qualitative
  • Gestion communautaire des ressources naturelles
  • Foresterie sociale
  • Amérique du Nord
  • Grand Nord
  • Coopération et autogestion
  • Autochtones
  • Sociologie économique
  • Méthodes qualitatives

Mes intérêts de recherche portent sur les dimensions participatives de la gestion des ressources naturelles, avec une attention particulière pour les régions nordiques. À travers l’étude comparative du cadre de gestion de la forêt boréale dans divers milieux, je me suis intéressée à l’évolution de la gouvernance, y compris la décentralisation, la participation du public et la conciliation des divers systèmes de connaissances. Par mes projets de recherches, je travaille avec des communautés autochtones et non-autochtones au Canada et en Scandinavie. Je collabore également à une recherche comparative qui interroge les transformations dans les économies rurales en questionnant notamment les relations entre les communautés rurales et l’environnement naturel. Je travaille principalement avec des méthodes qualitatives.

Lire plus…

Profil complet