Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

Experts en : Transition démocratique

Ducatenzeiler, Graciela

DUCATENZEILER, Graciela

Professeure honoraire, Chercheuse

  • Administration locale, régionale et nationale
  • Centralisation et décentralisation
  • Constitutions des États
  • Idées politiques
  • Organisation et pouvoir
  • Partis politiques
  • Régimes politiques (démocratie, monarchie, fédéralisme, parlementarisme, etc.)
  • Pays émergents
  • Transition démocratique

Spécialisée en politique comparée, ses recherches et enseignements portent principalement sur l’Amérique latine. Elle s’intéresse aux régimes politiques notamment à ce phénomène récurant qui est le populisme. Expression politique des années 30, il a survécu les régimes autoritaires des années 60-70-80 et les processus de démocratisation des années 80-90. Elle avance que le populisme est compatible aussi bien avec certaines formes de démocratie qu’avec certaines formes d’autoritarisme et qu’il peut aussi bien prendre des formes conservatrices qu’adhérer à certains principes de la gauche.

Lire plus…

Profil complet

Dufour, Pascale

DUFOUR, Pascale

Professeure titulaire

Je travaille principalement sur les mouvements sociaux et l’action collective en perspective comparée. Dans mes recherches, je propose de considérer les acteurs collectifs (partis politiques, syndicats, groupes et réseaux plus informels) comme des joueurs majeurs de la vie politique, même si ceux-ci n’évoluent pas directement sur le terrain institutionnel mais investissent davantage les espaces publics informels, comme la rue, et ne s’adressent pas seulement à l’État ou aux institutions, mais aussi à la population ou à leurs alliés. 

L’actualité politique a ramené l’analyse de l’action collective et des mouvements sociaux au cœur des préoccupations de la science politique : comment émergent des mouvements, pourquoi et avec quels effets ? Quelles sont les conditions qui permettent à un acteur collectif de durer ? Quel est le rôle de la contestation politique dans la transformation des sociétés ? Une augmentation des actions protestataires signifie-t-elle que la démocratie représentative est malade ou a atteint ses limites ?

Mes recherches soulignent plutôt la complémentarité des différents types d’action politique, voir la continuité qui peut exister entre l’action collective de type contestataire, l’action de type lobbying et l’action partisane.

Dans mes travaux, je montre notamment que la création de rassemblements militants comme les forums sociaux (mondiaux ou locaux), s’ils participent à la mise en pratique d’une culture politique valorisant la démocratie directe et la recherche du consensus, sont aussi une réponse pragmatique à des besoins locaux et un répertoire d’action collective propre à une génération. Mes travaux récents ouvrent l'analyse à des formes d'action (politique) plus individualisée (comme le glanage ou l'agriculture urbaine), mais qui viennent questionner les frontières de l'engagement en société. Également, je cherche à comprendre comment les institutions jouent sur la manière dont les différentes formes d'action politique de déploient et évoluent.

Mes recherches actuelles tentent ainsi de mettre en avant la plus-value théorique de l’analyse des mouvements sociaux et de l’action collective en science politique, qui nous conduisent à considérer sérieusement la question des conflits et des relations de pouvoir et à ne pas hésiter tourner notre regard de chercheur vers des terrains peu explorés, parfois en marge de nos sociétés.

Lire plus…

Profil complet

Montambeault, Françoise

MONTAMBEAULT, Françoise

Professeure agrégée, Chercheuse

Mes recherches s’inscrivent dans le champ de la politique comparée. Elles portent sur les processus de démocratisation et la construction de la citoyenneté, et plus particulièrement sur la démocratie participative en Amérique latine. Depuis une vingtaine d’années, la région a connu une importante vague de réformes institutionnelles qui s’inscrivent dans un contexte d’approfondissement de la qualité des démocraties et visent à ‘réinventer’ la gouvernance, incluant formellement les citoyens dits ‘ordinaires’ au cœur du processus de prise de décision politique, notamment au niveau local.

Mes travaux récents montrent notamment l’importance de la nature des institutions participatives pour le développement démocratique, mais aussi celle des acteurs politiques et sociaux qui s’y activent et y entrent en relation, de leurs stratégies et de leurs interactions. Mes recherches actuelles suivent trois axes principaux :

  1. le rôle de la participation institutionnalisée dans le développement de la citoyenneté et des communautés locales,
  2. le rôle de la délibération dans les sociétés divisées, et
  3. la notion d’autonomie des acteurs dans les contextes participatifs.
Lire plus…

Profil complet