Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

David GRONDIN

David Grondin

Vcard

Professeur titulaire

Faculté des arts et des sciences - Département de communication

Marie-Victorin local B-432

david.grondin.2@umontreal.ca

514 343-6111 #55511

Chercheur

Faculté des arts et des sciences - Centre d'études et de recherches internationales

Affiliations

  • Responsable – CPCC — Culture populaire, connaissance et critique
  • Membre – CICC — Centre international de criminologie comparée
  • Membre – CÉRIUM — Centre d'études et de recherches internationales

Expertises

Je me suis joint au département en 2017, après onze années à œuvrer comme professeur en relations internationales et études états-uniennes à l'École d'Études politiques de l'Université d'Ottawa. Je suis heureux de voir mes inclinations interdisciplinaires trouver un nouveau terrain via la communication et les études médiatiques et d’avoir pu amorcer un nouveau chapitre en enseignant la communication internationale, la communication politique et médiatique et la culture populaire, avec un accent sur les infrastructures, la guerre, la mobilité, le pouvoir et les médias.

À travers la communication, nous sommes, consciemment ou inconsciemment en relation avec le monde, et je m’intéresse notamment à notre relation avec la gouvernance numérique – et par extension, aux médias numériques. Je porte par conséquent une attention particulière aux infrastructures de communication, ce qui m’amène à étudier les données et les nouvelles formes de contrôle que la société de surveillance met en action à l'ère numérique. En tant que médias numériques, les algorithmes deviennent alors un sujet de prédilection pour mieux saisir à la fois les infrastructures médiatiques de la communication qu’ils incarnent que ce qu’ils rendent possible comme technologies médiatiques gouvernant des sujets et contrôlant des espaces.

Mon travail actuel se concentre sur les technologies de contrôle des mobilités (circulation des personnes, des capitaux, des marchandises et des données numériques) participant à la gestion des risques de sécurité dans le contexte numérique du big data, notamment en ce qui a trait aux frontières, la surveillance et la gouvernance. Ainsi, mes recherches et mon enseignement en communication internationale et politique portent sur le rôle des plateformes numériques, des algorithmes, de l'intelligence artificielle et des infrastructures sociotechniques que mobilisent les formes contemporaines de la guerre, de la sécurité et du policing dans le cadre nord-américain.

De façon plus large, mes recherches se découplent en trois volets: 1) la surveillance des mobilités et la sécurité algorithmique, la guerre (et ses enjeux de désinformation et d’information) et les infrastructures technopolitiques gouvernant les espaces frontaliers nord-américains ; 2) le rapport entre guerre et société, la militarisation de la vie quotidienne et la culture du national security state aux États-Unis ; et 3) la culture populaire et les cultures médiatiques états-uniennes, avec un accent sur la guerre et la surveillance au petit et au grand écran.

En communication et en études internationales, mon ouverture interdisciplinaire et ma perspective indisciplinée qui puise dans les champs de relations internationales, de la géographie et de l’anthropologie politique, de la sociologie politique de l’international, des études américaines, des études de sécurité et des études en sciences, technologies et société s’avèrent bien servies.

À l’Université de Montréal, je partage mon temps de recherche entre le Laboratoire de recherche sur la technologie, l’activisme et la sécurité (LarTAS), le Laboratoire Culture populaire, connaissance et critique (CPCC), le Centre international de criminologie comparée (CICC) et le Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). Je suis chercheur associé à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA).

Responsabilités et rayonnement Tout déplier Tout replier

Activités au sein d’organismes ou d’entités de l’institution

DÉPARTEMENT DE COMMUNICATION

2017-               Membre du Laboratoire Culture Populaire, Connaissance et critique (CPCC)

2017                Avec Thierry Bardini et Line Grenier, participation à l’Atelier de soutien/mentorat aux étudiants pour les demandes de bourses CRSH et FRQSC, 3 octobre

FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES

2017-               Chercheur régulier, Centre international de criminologie comparée (CICC)

2017-               Chercheur au Centre d'études et de recherches internationales (CÉRIUM)

Responsabilités administratives

DÉPARTEMENT DE COMMUNICATION

2018-2019        Membre du comité d’évaluation pour l’enseignement, la recherche et le rayonnement pour l’agrégation et la permanence de Tamara Vukov (professeure adjointe)

2018-2019        Membre du comité d’évaluation pour l’enseignement, la recherche et le rayonnement pour le renouvellement du contrat d’Aleksandra Kaminska (professeure adjointe)

2018-2019        Membre du comité d’évaluation pour l’enseignement, la recherche et le rayonnement pour le renouvellement du contrat d’Aleksandra Kaminska (professeure adjointe)

2018-2019        En charge du Comité statutaire sur les conflits d’intérêts

2017-2018        Membre du comité de recrutement pour un poste en communication interculturelle, département de communication, Université de Montréal

2017-2019        Président du comité des bourses départementales en communication

2017-2019        Membre du Comité des bourses – classement des dossiers CRSH (doctorat et maîtrise)

FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES

2018                Correction du rapport de stage de Mélanie Dours, Processus d’internationalisation: Quelles sont les stratégies des entreprises de services en ligne ?, 2e cycle, Études internationales, INT 6800 Stage, janvier.

2018                Représentant de la vice-doyenne aux cycles supérieurs, formations et partenariats professionnels de la Faculté des arts et des sciences, madame Marie-Marthe Cousineau, pour la thèse Secure access control in mobile cloud de Yaser Baseri du Département d'informatique et de recherche opérationnelle, 25 janvier.

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

2018-2021       Membre du Conseil de la Faculté de l’éducation permanente comme représentant de la Faculté des arts et des sciences (mandat du 28 août 2018 au 31 mai 2021)

CÉRIUM

2018                Évaluation d’un dossier de chaire CERI-CERIUM sur le vigilantisme numérique (janvier)

Participation à des jurys (hors de l’institution)

ÉCOLES D’ÉTUDES POLITIQUES, UNIVERSITÉ D’OTTAWA

3E CYCLE

Thèse

Clément Renaud, Bioculture : Une généalogie de l'adaptivité culturelle dans les discours du gouvernement canadien, Ph.D., science politique, Université d’Ottawa, Membre interne du jury, 20 novembre 2017

Projet de thèse doctoral

Monica Émond, Pax Nucleare : De la conquête spatiale comme mode de nucléarisation de la vie quotidienne nord-américaine, Ph.D., science politique, Université d’Ottawa, Membre interne du jury, 12 décembre 2018

2E CYCLE

Travail dirigé

Andréanne Bernier, Au-delà de Pocahontas : logique et effets de la représentation médiatique des femmes autochtones, M.A., Science politique, Université d’Ottawa, août 2017

Encadrement Tout déplier Tout replier

Féminicide autochtone au Canada : représentations médiatiques d'une violence passée sous silence Thèses et mémoires dirigés / 2020 - 2020
Diplômé(e) : Hubert, Pénélope
Cycle : Maîtrise
Diplôme obtenu : M. Sc.

Projets de recherche Tout déplier Tout replier

Vigilance citoyenne & intelligence artificielle : Surveiller la délinquance économique et financière au 21e siècle -France/Canada Projet de recherche à l’international / 2022 - 2025

Chercheur principal : Anthony Amicelle
Co-chercheurs : David Grondin
Période historique : 2000 à nos jours

Organisme Mission de recherche Droit & Justice (France)

Le projet de recherche vise à étudier la lutte contre la délinquance économique et financière au prisme des grandes transformations contemporaines du policing, et vice versa. Au lieu d’insister comme à l’accoutumée sur la singularité de ce domaine d’action, il s’agit d’interroger la manière dont il est travaillé par des dynamiques transversales, et comment, en retour, il les éclaire d’un nouveau jour. Le concept de policing renvoie ici à une dimension spécifique du contrôle social, et désigne l’existence d’opérations de surveillance couplées à la menace de sanctions en cas de déviance. À cet égard, le projet porte plus précisément sur les opérations de surveillance, avec deux évolutions majeures en ce début de 21ème siècle : les appels renouvelés à la vigilance citoyenne ; 2) l’essor de l’intelligence artificielle.

Dans quelle mesure la normalisation des programmes de dénonciation citoyenne et de détection algorithmique vient transformer les manières de faire du policing et de lutter contre la délinquance économique et financière ? Pour répondre à ce questionnement, une méthodologie qualitative sera mobilisée afin d’étudier et de comparer l’émergence concomitante de ces programmes en France et au Canada, sur des terrains multi-situés au sein des administrations fiscales et des autorités de marchés financiers.

De manière plus spécifique, le projet est articulé autour de trois sous-objectifs :

  1. Objectiver les mécanismes de construction et de justification du « besoin » conjoint de surveillance citoyenne et de surveillance algorithmique dans les domaines étudiés
  2. Rendre compte du processus de production de ces nouveaux programmes qui participent à l’action de faire la police économique et financière, avec une attention particulière à leurs propriétés sociotechniques et à celles, socioprofessionnelles, des agents qui en ont la charge.
  3. Saisir les conditions concrètes d’utilisation et d’appropriation de ces programmes, et la façon dont ils font (ou non) une différence en matière de policing.

Si l’on prend au sérieux l’hypothèse que ces programmes de vigilance citoyenne et d’intelligence artificielle pèsent et vont de plus en plus peser sur l’organisation quotidienne du policing en général, et de la lutte contre la délinquance économique et financière en particulier, il s’agit donc d’y prêter la plus grande attention.

Centre international de criminologie comparée (CICC) Projet de recherche au Canada / 2017 - 2025

Chercheur principal : Rémi Boivin , Carlo Morselli (In memoriam)
Co-chercheurs : Frédéric Ouellet , Jean Proulx , Jean-Pierre Guay , Massimiliano Mulone , Samuel Tanner , Karine Côté-Boucher , Isabelle V. Daignault , Anthony Amicelle , Jean Bérard , Marc Ouimet , Maurice Cusson , Serge Brochu , Amissi Melchiade Manirabona , Denis Lafortune , Franca Cortoni , Céline Bellot , Francis Fortin , David Décary-Hétu , Jo-Anne Wemmers , Etienne Blais , Benoît Dupont , Chloé Leclerc , David Grondin , Anne Crocker , Jean Trépanier , Marianne Quirouette , Catherine Arseneault , Tamsin Higgs , Miriam Cohen , Chantal Plourde , Aurélie Campana , Isabelle Fortin-Dufour , Nadine Deslauriers-Varin , Patrick Lussier , Marc Alain , Martin Drapeau , Jason Carmichael , Marie Manikis , Stéphane Leman-Langlois , Decio Coviello , Monique Tardif , Natacha Brunelle , Christian Joyal , Sylvie Hamel , Julie Lefebvre , Julie Carpentier , Frank Crispino , Nina Admo , Serge Charbonneau , Michelle Cote , Estibaliz Jimenez , Yanick Charette , Amélie Couvrette , André Lajeunesse , Emmanuel Milot , Benjamin Ducol , Annie Gendron , Enid Gabriella Coleman , Mathilde Turcotte , Carolyn Côté-Lussier , Cyril Muehlethaler , Jan Doering , Elsa Euvrard , Shari Forbes , Maxime Bérubé , Jonathan James
Sources de financement : FRQSC/Fonds de recherche du Québec - Société et culture (FQRSC)
Programmes de subvention : PV129894-(RG) Programme Regroupements stratégiques

Policing North American Borderlands in the Digital Age: Of Mobilities, Infrastructures and Algorithmic Security Projet de recherche au Canada / 2018 - 2024

Chercheur principal : David Grondin
Co-chercheurs : Anthony Amicelle
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention : PVXXXXXX-Subvention Savoir

Mobility Control in the Digital Age: The Everyday Securing of Human, Financial and Data Mobilities Projet de recherche au Canada / 2018 - 2023

Chercheur principal : David Grondin
Co-chercheurs : Anthony Amicelle , Anne-Marie D'Aoust , Tracey Lauriault , William Walters , Emily Gilbert , Mireille Paquet
Sources de financement : CRSH/Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Programmes de subvention : PVX99097-Subvention de développement de partenariat

La guerre et la surveillance au petit et au grand écran Projet de recherche à l’international

Chercheur principal : David Grondin

L’humour, les médias d’infodivertissement et la satire télévisuelle Projet de recherche à l’international

Chercheur principal : David Grondin

Imagining the Real/Reel World of Warfare: Technowar and Representing the US National Security State Projet de recherche à l’international

Chercheur principal : David Grondin

Publications Tout déplier Tout replier

Grondin, D. (2022). Les séries télévisées policières et judiciaires comme supports pédagogiques et outils de réflexion sur la justice pénale. Dans V. Denault (dir.), Enquêtes, procès et justice : La science au service de la pratique (Volume 2). Éditions Yvon Blais. [texte accepté; sous presse]

Amicelle, A. et Grondin, D. (2021). « Algorithms as Suspecting Machines: Financial Surveillance for Security Intelligence », dans D. Lyon et D. Murakami Wood (dir.), Security Intelligence and Surveillance in the Big Data Age: The Canadian Case. Vancouver: University of British Columbia Press.

Kaminska, A. et Grondin, D. (dir.) (2020). Biometrics: Mediating Bodies (numéro spécial #60 de la revue interdisciplinaire). PUBLIC, 60.

Grondin, D. (2020). « Biometric Algorithms as Border Infrastructures: Mediation, the Security/Mobility Nexus, and the Smart Borders Discourse », dans A. Kaminska et D. Grondin (dir.), Biometrics: Mediating Bodies, PUBLIC, 60.

Grondin, D. et Hogue, S. (2020). « Pour une analyse critique du risque », dans A. Benchérif et F. Mérand (dir.), L’analyse du risque politique : de la pratique à la théorie. Presses de l’Université de Montréal.

Grondin, D. et Castagner, M.-O. (2020), « La violence symbolique et les limites de la critique avec les satiristes du champ de l’infodivertissement : le cas de Last Week Tonight avec John Oliver », dans Violence symbolique et humour, Julie Dufort, Lawrence Olivier et Martin Roi, dir., 2019, Québec : Presses de l’Université Laval, collection « Monde Culturel ».

Grondin, D. et Castagner, M.-O. (2019). « A silly citizenship take on infotainment satire: the medium of televisual political satire as ludic surveillance », dans J. Webber-Collins (dir.), Political Comedy Confronts Neoliberalism (p. 133-158). Lexington, KY : Lexington Books/Rowman & Littlefield.

Grondin, D. et Carpentier, N. (2018) « Stretching the frontiers of communication and media studies », Communiquer, 23, 155-170.

Grondin, D. et A.-M. D’Aoust (2018). « For an undisciplined take on International Relations: the politics of situated scholarship », dans A. Gofas, I. Hamati-Ataya et N. Onuf (dir.), The SAGE Handbook of the History, Philosophy and Sociology of International Relations (p. 414-427). Los Angeles, CA: SAGE Reference. 

Grondin, D. (2018). « Théories critiques de la politique étrangère américaine: Le poids du discours et du langage », dans C.-P. David et F. Gagnon (dir.), Théories de la politique étrangère des États-Unis: Acteurs, concepts, approches (2e éd., p. 171-217). Montréal : Presses de l'Université de Montréal.  

O'Meara, Dan, Alex Macleod, Frédérick Gagnon et David Grondin (2016), Movies, Myth and  National Security State,  Boulder, CO: Lynne Rienner.

Grondin, David (2016), « Mobilité, vie algorithmique et société de surveillance dans Person of Interest : la traque du national security state cyberspatial », in D’Asimov à Star Wars : représentations des rapports de force dans la science-fiction, Isabelle Lacroix et Karine Prémont, Québec, Presses de l'Université du Québec, p. 165-202.

Shah, Nisha et David Grondin (2016), « Secrets », in Things of the International. Vol. II Assemblages, Mark B. Salter (dir.), University of Minnesota Press, Minneapolis, MN, p. 92-105.

Grondin, David (2014), « Languages as Institutions of Power/Knowledge in Canadian Critical Security Studies: A Personal Tale of an Insider/Outsider », Critical Studies on Security, 2(1), p. 39-58.

Grondin, David (2013), « L’étude des objets, espaces et sites de sécurité de la vie quotidienne: Enquête sur la militarisation de la vie américaine par le biais de la culture populaire », Études internationales, vol. 44, no. 3, p. 453-473.

Grondin, David (2012), « Understanding Culture Wars through Satirical/Political Infotainment TV: Jon Stewart and The Daily Show’s Critique as Mediated Reenactement of the Culture War », Canadian Review of American Studies, 42(3), automne, p. 347-370.

Grondin, David (dir.) (2012), War Beyond the Battlefield, Routledge, London, 2012.

Grondin, David (2011), “The Other Spaces of War: War Beyond the Battlefield in the War on Terror”, Geopolitics, vol. 16, no. 2, p. 253-79, 2011.

Grondin, David (2010), « The New Frontiers of the National Security State: The US Global Governmentality of Contingency », in Security and Global Governmentality: Globalization, Governance and the State, Miguel de Larrinaga et Marc Doucet (dir.), New York et Londres, Routledge, p. 78-95.

Grondin, David et Miguel de Larrinaga (2009), « Securing Prosperity, or Making Securitization Prosper? The Security and Prosperity Partnership as “North American” Biopolitical Governance », International Journal: Canada’s Journal of Global Policy Analysis, vol. 64, no. 3, été, p. 667-685.

Informations supplémentaires

Médias

Nos chercheurs en capsule - David Grondin

Les GAFA: ont-ils échappé au contrôle des nations?

Réseaux sociaux : libération ... et manipulation

Des campagnes électorales aux soulèvements populaires, les réseaux sociaux sont de tous les fronts. Filiale du géant américain Facebook, l'application mobile Whatsapp s'est retrouvée au coeur de controverses politiques, notamment lors de la campagne présidentielle de 2018 au Brésil. Quel rôle jouent ces nouveaux médiums? Sont-ils trop puissants?

Consultez cette fiche sur :