Passer au contenu

/ Logo du CERIUMFaculté des arts et des sciencesCentre d'études et de recherches internationales

Je donne

Rechercher

Experts en : Gouvernance mondiale

Dupont, Benoît

DUPONT, Benoît

Chercheur, Professeur titulaire

  • Vol d'identité
  • Fraude bancaire
  • Piratage informatique
  • Fraude aux télécommunications
  • Écosystèmes technologiques
  • Cybersécurité (politiques de)
  • Gouvernance mondiale
  • Cybercrime
  • Technologies de l'information
  • Impact des technologies sur la sécurité
  • Délinquance
  • Fraude bancaire en ligne

Mes intérêts de recherche actuels portent sur les adaptations réciproques de la technologie et de la délinquance, à travers l'étude de plusieurs formes particulières de crimes comme le vol d'identité, la fraude bancaire, le piratage informatique ou encore la fraude aux télécommunications. J'examine en particulier les écosystèmes technologiques, criminels et de contrôle qui favorisent l'émergence de certains types de pratiques illicites, ainsi que les processus par lesquels les délinquants détectent de nouvelles opportunités et en tirent profit. Les questions de l'acquisition des compétences criminelles, de la confiance, de la division du travail et des modes de coordination sont au coeur de mes préoccupations. Je m'intéresse également aux politiques de cybersécurité et aux divers instruments de régulation de l'internet qui se mettent progressivement en place afin de répondre aux risques liés au cybercrime, au cyber-espionnage ou aux cyber-attaques.

Lire plus…

Profil complet

Grondin, David

GRONDIN, David

Chercheur, Professeur titulaire

Je me suis joint au département en 2017, après onze années à œuvrer comme professeur en relations internationales et études états-uniennes à l'École d'Études politiques de l'Université d'Ottawa. Je suis heureux de voir mes inclinations interdisciplinaires trouver un nouveau terrain via la communication et les études médiatiques et d’avoir pu amorcer un nouveau chapitre en enseignant la communication internationale, la communication politique et médiatique et la culture populaire, avec un accent sur les infrastructures, la guerre, la mobilité, le pouvoir et les médias.

À travers la communication, nous sommes, consciemment ou inconsciemment en relation avec le monde, et je m’intéresse notamment à notre relation avec la gouvernance numérique – et par extension, aux médias numériques. Je porte par conséquent une attention particulière aux infrastructures de communication, ce qui m’amène à étudier les données et les nouvelles formes de contrôle que la société de surveillance met en action à l'ère numérique. En tant que médias numériques, les algorithmes deviennent alors un sujet de prédilection pour mieux saisir à la fois les infrastructures médiatiques de la communication qu’ils incarnent que ce qu’ils rendent possible comme technologies médiatiques gouvernant des sujets et contrôlant des espaces.

Mon travail actuel se concentre sur les technologies de contrôle des mobilités (circulation des personnes, des capitaux, des marchandises et des données numériques) participant à la gestion des risques de sécurité dans le contexte numérique du big data, notamment en ce qui a trait aux frontières, la surveillance et la gouvernance. Ainsi, mes recherches et mon enseignement en communication internationale et politique portent sur le rôle des plateformes numériques, des algorithmes, de l'intelligence artificielle et des infrastructures sociotechniques que mobilisent les formes contemporaines de la guerre, de la sécurité et du policing dans le cadre nord-américain.

De façon plus large, mes recherches se découplent en trois volets: 1) la surveillance des mobilités et la sécurité algorithmique, la guerre (et ses enjeux de désinformation et d’information) et les infrastructures technopolitiques gouvernant les espaces frontaliers nord-américains ; 2) le rapport entre guerre et société, la militarisation de la vie quotidienne et la culture du national security state aux États-Unis ; et 3) la culture populaire et les cultures médiatiques états-uniennes, avec un accent sur la guerre et la surveillance au petit et au grand écran.

En communication et en études internationales, mon ouverture interdisciplinaire et ma perspective indisciplinée qui puise dans les champs de relations internationales, de la géographie et de l’anthropologie politique, de la sociologie politique de l’international, des études américaines, des études de sécurité et des études en sciences, technologies et société s’avèrent bien servies.

À l’Université de Montréal, je partage mon temps de recherche entre le Laboratoire de recherche sur la technologie, l’activisme et la sécurité (LarTAS), le Laboratoire Culture populaire, connaissance et critique (CPCC), le Centre international de criminologie comparée (CICC) et le Centre d’études et de recherches internationales (CÉRIUM). Je suis chercheur associé à l’Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’intelligence artificielle et du numérique (OBVIA).

Lire plus…

Profil complet

Martin, Patricia

MARTIN, Patricia

Chercheuse, Professeure titulaire

Mes projets de recherche sont inspirés par trois grands thèmes en science sociale. Le premier thème est lié aux aspects différenciés du développement international. Je m’intéresse spécifiquement à la manière dont les périodes successives du développement et des restructurations inhérentes au capitalisme–depuis la période expansionniste coloniale jusqu’à la période de globalisation actuelle -ont profondément affecté les processus de construction et de déconstruction des territoires. De même, les relations entre le politique et le pouvoir est le deuxième grand thème qui inspire mes recherches.

En adoptant les approches féministes du concept de pouvoir, j’envisage la dimension politique à différents niveaux, de la maison à l’espace public, en passant par l’interaction avec l’État. En fin, le troisième thème qui structure mes travaux porte sur les problématiques d’identité sociale et de subjectivité. Je m’intéresse en effet à la manière dont certaines catégories telles que le genre, la "race" ou l’ethnicité sont associées aux processus de construction sociale de l’espace. De plus, je porte un intérêt à la façon dont les gens comprennent et interprètent leur place dans le monde, dans un contexte de changements économiques, sociaux et politiques.

Projets en cours

  • Actuellement, mes projets de recherches portent sur la violence politique, sous plusieurs formes, au Mexique. J’aborde ce thème à travers deux projets empiriques différents et complémentaires. Un premier projet cherche à comprendre les manifestations locales de la Guerre Sale au Mexique dans les années 1970, et l’impact qu’une telle violence a eu sur les mobilisations sociales et populaires. Dans un deuxième projet j’aborde le thème de la violence politique et sociale faite envers les femmes au Mexique, à travers une étude du fémicide dans l’État de Oaxaca (au sud du Mexique). Ce projet, pour sa part, cherche à identifier et analyser les lieux de violence contre les femmes ainsi que la réaction et le rôle de l’État face à une telle violence. De manière générale, ces deux projets posent un regard critique sur l’État Mexicain et sur les limites du politique et de la citoyenneté.
Lire plus…

Profil complet

Thérien, Jean-Philippe

THÉRIEN, Jean-Philippe

Professeur titulaire

L’essentiel de mes recherches porte sur la coopération internationale. Je m’intéresse à ce phénomène-là à travers ses manifestations à la fois globales et régionales.  Mon travail sur la coopération globale s'est par exemple penché sur le rôle que jouent les Nations Unies dans le développement des pays du Sud.  Sur le plan régional, je m'intéresse notamment à la dynamique de la coopération inter-américaine.  

Deux idées directrices marquent l'ensemble de mes recherches.  La première, c'est que les institutions internationales exercent une influence qui est souvent sous-estimée sur le cours des relations internationales.  La deuxième, c'est que les valeurs qui animent les acteurs politiques (qu'il s'agisse d'organisations internationales, de gouvernements ou de simples citoyens) façonnent leur approche de la coopération internationale.

Lire plus…

Profil complet